Application ⁄ Références ⁄ Des maisons individuelles sobres à ossature en bois
Des maisons individuelles sobres à ossature en bois

La société Büsser Hausbau AG de Rapperswil-Jona mise depuis de nombreuses années sur les produits de PAVATEX. C’est ce qu’elle a fait une nouvelle fois pour construire quatre maisons individuelles à Wetzikon, dans le canton de Zurich: les matériaux isolants en fibres de bois de PAVATEX ont été utilisés pour les éléments muraux comme pour la toiture.

Le quartier de Leisihalden à Wetzikon, dans l’Oberland zurichois, fait partie des zones résidentielles les plus demandées de la commune. Le coteau orienté au sud-ouest offre une vue panoramique sur l’Oberland zurichois jusqu’au Pfannenstiel. Pendant l’été 2018, quatre maisons individuelles modernes ont été construites au coeur du quartier. Leur architecture reprend la forme du toit à pignon, mais l’interprète de manière contemporaine: les toits sont directement dans le prolongement de la façade, sans avancée. Les maisons paraissent donc sobres et presque monolithiques. Le crépi blanc renforce encore cette impression. A l’intérieur, chaque maison dispose d’une surface habitable de 150 mètres carrés, répartie sur trois étages. Au rez-de-chaussée se trouvent la grande salle de séjour/salle à manger et la cuisine, ainsi que des WC séparés; les cinq chambres et deux salles de bain sont situées dans les deux étages.

Une structure simple pour les murs

Les façades crépies de blanc laissent de prime abord supposer une construction massive. Mais à l’exception de la cave et de trois murs au rez-de-chaussée, la structure des maisons est constituée d’une ossature de bois préfabriquée. L’entreprise de construction en bois Büsser Hausbau AG de Rapperswil-Jona a fabriqué 68 éléments pour chaque maison. Pour la construction des quatre maisons, des panneaux isolants en fibres de bois suisses de PAVATEX ont servi pour les toits et les murs extérieurs. Pour de bonnes raisons: «Outre la qualité, nous avons notamment été convaincus par le service client rapide et professionnel», explique Marco Gemperle, technicien dans la construction en bois et chef de projet chez Büsser Hausbau. Pour les murs extérieurs, la société Büsser a choisi une structure économique qui a parfaitement fait ses preuves sur des projets antérieurs.

Cette construction ne nécessite pas de frein-vapeur ni de couche d’installation pour les conduites. Chacun des éléments des murs extérieurs se compose de trois couches seulement: un revêtement extérieur avec des panneaux en fibres de bois DIFFUTHERM à crépir de 60 millimètres d’épaisseur, une ossature en bois de 220 millimètres qui constitue la structure porteuse (avec une isolation par insufflation Isofloc) et une couche intérieure avec une plaque Fermacell de 18 millimètres d’épaisseur. L’élément isolant DIFFUTHERM assure trois fonctions: il protège contre les intempéries, sert de support à l’enduit de façade et forme une partie de la couche isolante. La plaque Fermacell remplit également plusieurs missions: elle renforce l’élément et sert de support pour l’enduit mural intérieur et de couche d’étanchéité à l’air. «Pour que cette construction fonctionne, il faut travailler très soigneusement sur l’étanchéité», explique Marco Gemperle, le spécialiste. Il convient notamment de porter son attention sur les joints, les raccords de fenêtres et les installations électriques encastrées dans le mur extérieur. Le chevauchement des revêtements muraux d’une part et une colle spéciale utilisée pour le montage sur place d’autre part permettent d’assurer des joints étanches.

Afin de garantir l’étanchéité de la couche d’étanchéité à l’air, les charpentiers ont monté les cadres de fenêtres et les installations électriques directement en usine et les ont scellés contre la couche d’isolation avec des rubans adhésifs spéciaux avant de fixer les panneaux DIFFUTHERM et d’appliquer l’isolation Isofloc. En outre, l’isolation a été insufflée par des trous dans la poutre transversale supérieure des éléments, et non par des ouvertures dans la plaque Fermacell. Cela permet d’éviter d’éventuels dommages causés à la couche d’étanchéité à l’air. «Pour un autre objet construit de la même façon, les tests Blower Door ont montré que notre construction répondait aux exigences d’étanchéité», explique Marco Gemperle, chef de projet. Ces mesures de l’étanchéité à l’air sont également proposées et réalisées par PAVATEX dans le cadre du programme de prestations.

Quatre semaines par maison

Pour le montage des éléments de toiture, la société Büsser Hausbau AG a choisi une structure classique faisant partiellement appel à des éléments préfabriqués: les chevrons et les panneaux ISOROOF perméables à la vapeur de 60 millimètres d’épaisseur de PAVATEX utilisés pour la sous-toiture ont été attachés au contre-lattis et au lattage pour tuiles en usine et déplacés sur le chantier. Ensuite, le montage d’un frein-vapeur, puis la pose d’une couche de plaques de plâtre et le remplissage des cavités avec l’Isolfloc ont eu lieu sur le chantier. Le freine-vapeur nécessaire dans la zone de la toiture à cause de la pression de vapeur plus élevée a ensuite été associé avec les éléments muraux de manière étanche. La couverture du toit a également eu lieu sur le chantier. La production de tous les éléments a duré environ quatre semaines par maison. L’assemblage sur le chantier a en revanche nécessité moins d’une journée. «Une fois que les raccords de dalle d’étage étaient complétés, grâce aux panneaux en fibres de bois de PAVATEX, nous avions déjà une enveloppe externe complète résistante aux intempéries», déclare Marco Gemperle de la société Büsser Hausbau. Après l’assemblage et les derniers travaux d’ajustement sur l’enveloppe extérieure, le technicien d’application de PAVATEX a directement procédé à la réception de la façade en DIFFUTHERM. Ensuite, le plâtrier a pu poser le crépi, qui donne son aspect caractéristique aux maisons avec leur toit en pignon sans avancée.

 

 

Des maisons individuelles sobres à ossature en bois

La société Büsser Hausbau AG de Rapperswil-Jona mise depuis de nombreuses années sur les produits de PAVATEX. C’est ce qu’elle a fait une nouvelle fois pour construire quatre maisons individuelles à Wetzikon, dans le canton de Zurich: les matériaux isolants en fibres de bois de PAVATEX ont été utilisés pour les éléments muraux comme pour la toiture.

Le quartier de Leisihalden à Wetzikon, dans l’Oberland zurichois, fait partie des zones résidentielles les plus demandées de la commune. Le coteau orienté au sud-ouest offre une vue panoramique sur l’Oberland zurichois jusqu’au Pfannenstiel. Pendant l’été 2018, quatre maisons individuelles modernes ont été construites au coeur du quartier. Leur architecture reprend la forme du toit à pignon, mais l’interprète de manière contemporaine: les toits sont directement dans le prolongement de la façade, sans avancée. Les maisons paraissent donc sobres et presque monolithiques. Le crépi blanc renforce encore cette impression. A l’intérieur, chaque maison dispose d’une surface habitable de 150 mètres carrés, répartie sur trois étages. Au rez-de-chaussée se trouvent la grande salle de séjour/salle à manger et la cuisine, ainsi que des WC séparés; les cinq chambres et deux salles de bain sont situées dans les deux étages.

Une structure simple pour les murs

Les façades crépies de blanc laissent de prime abord supposer une construction massive. Mais à l’exception de la cave et de trois murs au rez-de-chaussée, la structure des maisons est constituée d’une ossature de bois préfabriquée. L’entreprise de construction en bois Büsser Hausbau AG de Rapperswil-Jona a fabriqué 68 éléments pour chaque maison. Pour la construction des quatre maisons, des panneaux isolants en fibres de bois suisses de PAVATEX ont servi pour les toits et les murs extérieurs. Pour de bonnes raisons: «Outre la qualité, nous avons notamment été convaincus par le service client rapide et professionnel», explique Marco Gemperle, technicien dans la construction en bois et chef de projet chez Büsser Hausbau. Pour les murs extérieurs, la société Büsser a choisi une structure économique qui a parfaitement fait ses preuves sur des projets antérieurs.

Cette construction ne nécessite pas de frein-vapeur ni de couche d’installation pour les conduites. Chacun des éléments des murs extérieurs se compose de trois couches seulement: un revêtement extérieur avec des panneaux en fibres de bois DIFFUTHERM à crépir de 60 millimètres d’épaisseur, une ossature en bois de 220 millimètres qui constitue la structure porteuse (avec une isolation par insufflation Isofloc) et une couche intérieure avec une plaque Fermacell de 18 millimètres d’épaisseur. L’élément isolant DIFFUTHERM assure trois fonctions: il protège contre les intempéries, sert de support à l’enduit de façade et forme une partie de la couche isolante. La plaque Fermacell remplit également plusieurs missions: elle renforce l’élément et sert de support pour l’enduit mural intérieur et de couche d’étanchéité à l’air. «Pour que cette construction fonctionne, il faut travailler très soigneusement sur l’étanchéité», explique Marco Gemperle, le spécialiste. Il convient notamment de porter son attention sur les joints, les raccords de fenêtres et les installations électriques encastrées dans le mur extérieur. Le chevauchement des revêtements muraux d’une part et une colle spéciale utilisée pour le montage sur place d’autre part permettent d’assurer des joints étanches.

Afin de garantir l’étanchéité de la couche d’étanchéité à l’air, les charpentiers ont monté les cadres de fenêtres et les installations électriques directement en usine et les ont scellés contre la couche d’isolation avec des rubans adhésifs spéciaux avant de fixer les panneaux DIFFUTHERM et d’appliquer l’isolation Isofloc. En outre, l’isolation a été insufflée par des trous dans la poutre transversale supérieure des éléments, et non par des ouvertures dans la plaque Fermacell. Cela permet d’éviter d’éventuels dommages causés à la couche d’étanchéité à l’air. «Pour un autre objet construit de la même façon, les tests Blower Door ont montré que notre construction répondait aux exigences d’étanchéité», explique Marco Gemperle, chef de projet. Ces mesures de l’étanchéité à l’air sont également proposées et réalisées par PAVATEX dans le cadre du programme de prestations.

Quatre semaines par maison

Pour le montage des éléments de toiture, la société Büsser Hausbau AG a choisi une structure classique faisant partiellement appel à des éléments préfabriqués: les chevrons et les panneaux ISOROOF perméables à la vapeur de 60 millimètres d’épaisseur de PAVATEX utilisés pour la sous-toiture ont été attachés au contre-lattis et au lattage pour tuiles en usine et déplacés sur le chantier. Ensuite, le montage d’un frein-vapeur, puis la pose d’une couche de plaques de plâtre et le remplissage des cavités avec l’Isolfloc ont eu lieu sur le chantier. Le freine-vapeur nécessaire dans la zone de la toiture à cause de la pression de vapeur plus élevée a ensuite été associé avec les éléments muraux de manière étanche. La couverture du toit a également eu lieu sur le chantier. La production de tous les éléments a duré environ quatre semaines par maison. L’assemblage sur le chantier a en revanche nécessité moins d’une journée. «Une fois que les raccords de dalle d’étage étaient complétés, grâce aux panneaux en fibres de bois de PAVATEX, nous avions déjà une enveloppe externe complète résistante aux intempéries», déclare Marco Gemperle de la société Büsser Hausbau. Après l’assemblage et les derniers travaux d’ajustement sur l’enveloppe extérieure, le technicien d’application de PAVATEX a directement procédé à la réception de la façade en DIFFUTHERM. Ensuite, le plâtrier a pu poser le crépi, qui donne son aspect caractéristique aux maisons avec leur toit en pignon sans avancée.

 

 

Contact

PAVATEX SA 

Rte de la Pisciculture 37 
CH-1701 Fribourg 

téléphone: +41 (0)26 426 31 11 
Fax: +41 (0)26 426 32 00

ici »

Votre conseiller personnel

Entrez votre code postal afin d’obtenir les coordonnées de votre interlocuteur personnel.